Motac
Moteurs électriques & accessoires
Société
Mon compte
Panier
Total HT :

Quel condensateur pour votre moteur électrique ?

Publié le 11/11/2019 10:00

Besoin de remplacer le condensateur de votre moteur électrique monophasé ? Voici nos conseils pour vous aider à choisir le bon condensateur.

Choix du condensateur permanent

Le condensateur permanent assure le fonctionnement du moteur. Son rôle est de déphaser le courant, afin que le champ magnétique tourne et lance le rotor dans un sens. Il fonctionne en permanence durant l’utilisation du moteur. En général, si le moteur ne comporte qu’un condensateur, il s’agit d’un condensateur permanent (souvent de couleur blanche).

On distingue en général deux condensateurs permanents en fonction de leur type de connexions :

A vous de faire votre choix en fonction des sorties qui vous conviennent le mieux pour votre installation.

condensateur permanent à câble

Choix du condensateur de démarrage

condensateur de démarrage électrolytique

Le condensateur de démarrage permet un meilleur démarrage du moteur. Il n’est fonctionnel qu’à la mise en route du moteur, pour donner un coup de boost en ajoutant du couple au démarrage. Il se monte en parallèle avec le condensateur permanent.

On parle souvent de deux types de condensateurs de démarrage : le condensateur de démarrage électrolytique et le condensateur de démarrage avec relais électronique.

  • Condensateur de démarrage électrolytique : il s’agit du condensateur de démarrage de base. Il s’installe avec un coupleur centrifuge ou un relais ampèremétrique afin de créer un système de démarrage pour le moteur.
  • Condensateur avec relais électronique de démarrage : il permet d’éviter le recours au coupleur centrifuge ou relais ampèremétrique et offre encore plus de boost pour le démarrage d’un moteur monophasé à condensateur permanent. Son rôle est de donner encore plus de couple au démarrage.

Les critères importants pour faire votre choix

  • Le type de connexion du condensateur : vérifier bien que le type de sorties (cosse, câble) du condensateur est compatible avec vos besoins.
  • La capacité du condensateur : exprimée en microfarad (µf), elle correspond à la quantité d’électricité que le condensateur peut emmagasiner.  Avec un condensateur ayant une capacité trop faible, votre moteur va avoir du mal à démarrer. Et inversement, l'enroulement auxiliaire risque de griller si vous choisissez une capacité trop forte.
  • La tolérance de capacité : elle précise les deux valeurs extrêmes que peut délivrer le condensateur, indiquant ainsi l’écart qui peut exister entre la valeur réelle de la capacité et celle qui figure sur les caractéristiques techniques.
  • Les dimensions du condensateur : elles permettent de s’assurer que le condensateur peut s’intégrer parfaitement à votre moteur électrique.
  • Température de travail : cette température peut avoir des incidences sur le fonctionnement du condensateur, et notamment sur sa capacité (qui peut augmenter ou diminuer en fonction de la température) ou sa durée de vie (mise en danger du condensateur en cas de très fortes températures).
  • La classe (de A à D) : elle indique le nombre d’heures de fonctionnement du condensateur.
condensateur permanent à cosse

Dernier conseil : ne vous trompez surtout pas entre condensateur de démarrage et condensateur permanent. Le condensateur de démarrage ne doit jamais être alimenté de façon permanente sinon il risque d’exploser. Soyez donc particulièrement attentif lors de votre choix afin de ne pas installer un condensateur de démarrage à la place d’un condensateur permanent.

Agence digitale Alsace : FGP Solutions